L'église Santa Maria in Aracoeli

Située sur la colline du Capitole, à l'emplacement de l'ancienne citadelle, Santa Maria in aracoeli (littéralement Sainte Marie de l'autel du ciel) est l'une des églises les plus célèbres de Rome. La légende raconte que la sibylle de Tibur a prédit à l'empereur Auguste l'avènement du Christ. Auguste fait alors construire un autel à cet endroit, l'ara coeli.

Par la suite, au VIème siècle, un monastère se construit qui sera donné aux Franciscains au XIIIème siècle. Ceux-ci construisent alors cette église. De par sa position, à côté des sénateurs romains, l'église devient un haut lieu politique.

L'accès se fait par un escalier de 124 marches de marbre, offert en ex-voto à la vierge, pour la remercier d'avoir épargné la ville de la peste de 1346.

Accès : Bus lignes (40, 46, 63, 70, 81, 83, 87...)

Adresse : Scala dell'Arce Capitolina (accès depuis la via del teatro di Marcello à côté de la piazza Venezia.

Horaires : de mai à septembre ouvert tous les jours de 9h00 à 18h30 et de octobre à avril de 9h30 à 17h30.

Tarifs : gratuit

Trouvez votre hôtel à proximité de Santa Maria in Aracoeli : 

Booking.com
L'église Santa Maria in Aracoeli

De la terrasse de l'église, une très belle vue s'offre sur la ville et la place du capitole.

L'intérieur de l'église est richement décoré. Dernière église à adopter le plan basilical, la nef est bordée de 22 colonnes antiques, provenant du forum et du palatin. Le superbe plafond est un ex-voto, offert par Marcantonio Colonna, commandant de la flotte papale à la bataille de Lépante, gagnée contre les Turcs.

L'église Santa Maria in Aracoeli

Plusieurs tombeaux, dont celui du Pape Grégoire XIII sont dans l'église.

Par ailleurs, des fresques du XVème siècle du Pinturicchio ornent la première chapelle à droite, et sont consacrées à saint Bernardin de Sienne.

L'église Santa Maria in Aracoeli
L'église Santa Maria in Aracoeli

Dans une chapelle vous pourrez découvrir une copie de la statue du Santo Bambino, l'original a été volé.

La statue, miraculeuse, avait été sculptée dans une branche d'olivier venant du Mont des Oliviers de Jérusalem et était traditionnellement portée au chevet des malades.